À partir de l’année 2016, le classement des hôtels a connu une réforme visant à développer et à moderniser les services touristiques, mais surtout à harmoniser les systèmes de classement. Pour améliorer le positionnement concurrentiel de l’hôtellerie française, l’État a procédé à la modernisation des normes qui sera révisée tous les 5 ans. Mais en quoi consiste réellement cette restructuration ?

En quoi consiste la réforme ?

La modernisation des normes du classement hôtelier en France va spécialement viser à adapter l’offre hôtelière en France aux pratiques internationales, à la mise en place de la digitalisation et surtout à l’optimisation du confort du client. Elle touchera donc tous les domaines : hôtels de tourisme, résidences de tourisme, meublées de tourisme, terrains de camping, parcs résidentiels de loisir et villages de vacances.

Cette nouvelle grille applicable depuis le 1er avril 2016 consistera ainsi à classer les établissements hôteliers par catégorie hôtels 1 étoile, 2 étoiles, etc. comme d’habitude, mais avec de nouveaux critères de classement. Par ailleurs, il a été complété par l’arrêté du 3 octobre 2014 instaurant l’attribution de la cinquième étoile et la distinction de Palace.

Quels sont les objectifs de cette manœuvre ?

Selon l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie ou UMIH, la nouvelle grille serait un réel succès. En effet, sur 17 000 hôtels répertoriés en France, 14 000 établissements soit 80 % ont pu être recensés. Et tous ces hôtels bénéficient d’un référencement et d’une labellisation de qualité officielle.

Par ailleurs, pour comprendre la restructuration il est important d’en connaitre les objectifs. Tout d’abord, cette nouvelle grille a été entamée afin de redynamiser l’offre touristique en France grâce à un alignement de l’offre nationale sur l’offre européenne et internationale notamment avec la création de la cinquième étoile et la distinction Palace.

Un enjeu primordial pour l’économie

Selon l’UMIH départementale, cette perspective offre une occasion à la France de s’aligner avec les concurrents internationaux, mais aussi de développer la marque « France » dans le domaine de l’hôtellerie. Elle représente également un avantage considérable pour l’économie étant donné que la mise en place des différents référencements, le positionnement sur les OTA et les prêts OSEO entrainent une labellisation de qualité officielle pour le secteur.

Par ailleurs, l’UMIH a déclaré que les actions tentant à une convergence du classement français à celui des Européens manquent toujours de campagne de communication pédagogique et de mise en place réelle du nouveau classement.